• magali5934

Ile Maurice, une fiscalité favorable mais pas que !

Dernière mise à jour : 29 avr.

Il y a de nombreux avantages pour venir s'installer ou travailler à Maurice, dont voici quelques bon exemples.


PRINCIPE FISCAL À MAURICE

Aucun revenu ne peut être taxé à plus de 15% et pas plus d’une fois.

  • Pas de droits de succession.

  • Crédit d’impôt de 80 % pour les bénéfices réalisés à l’international.

  • 15 % d’imposition sur les bénéfices des sociétés et sur les revenus personnels.

  • Pas d’imposition sur les dividendes.

  • Aucune restriction sur le rapatriement des bénéfices, dividendes et capitaux.

  • Pas de taxe sur les plus-values en cas de cession de sociétés.

  • Charges sociales plafonnées à 2300 rupees mensuelles (60 euros)

  • Pas de taxe foncière

  • Pas de taxe d’habitation

UN PAYS STABLE POLITIQUEMENT ET SOCIALEMENT

Depuis son indépendance acquise 1968, Maurice jouit d’une stabilité politique garce à sa structure politique, basée sur le modèle du régime parlementaire britannique.

PROTECTION DES ACTIFS ET TRAITÉS DE NON-DOUBLE IMPOSITION

Le pays a souscrit à plusieurs traités et conventions multilatérales assurant la protection des investisseurs. Maurice est par ailleurs signataire de 37 traités de non-double imposition qui facilitent les mouvements de capitaux et les transferts de biens dont la France et Maurice, qui ont signé leur accord bilatéral le 11 décembre 1980.

UNE MAIN-D’OEUVRE QUALIFIÉE

Les mauriciens sont bilingues en anglais et français, les deux langues officielles du pays. La population est composée de professionnels qualifiés aux compétences multiples toujours en quête de formation.

UNE POSITION GÉOGRAPHIQUE STRATÉGIQUE

Grâce à sa position dans l’océan Indien, Maurice est aujourd’hui une plaque tournante en matière de commerce, d’investissements, de tourisme en interconnectant l’Afrique, l’Inde et l’Asie avec le reste du Monde.

Jouissant d’un fuseau horaire idéal: 2H (été) ou 3H (hiver) de plus qu’à Paris (GMT+4).

Sancteous vous aide à Réussir sur l’Ile Maurice, contactez-nous !




17 vues0 commentaire